La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Déploiement de la vignette Crit'Air

Posté le 08/06/2017

A partir de ce 1er juillet 2017, la vignette Crit'Air devra être apposée de façon permanente.

 

#Pollution #CritAir #VillesRespirablesDéploiement de la vignette Crit'AirDéploiement de la vignette Crit'Air

Il y a pile un an, nous vous parlions de la vignette écolo Crit'Air, de ses débuts et de ses effets. L'année dernière, à la même époque, cette vignette a été lancée de façon restreinte sur Paris, ainsi que pour les communes qui souhaitaient un centre-ville moins pollué par la circulation des véhicules motorisés non-électriques.

A partir de ce 1er juillet 2017, la vignette Crit'Air devra être apposée de façon permanente sur tous les véhicules qui entrent dans les villes et les agglomérations qui ont déjà adoptées la mise en place des zones de circulation restreinte quand il y a des alertes pollutions.

Jusqu'au 1er septembre 2017, seules les villes de Paris et ses 69 communes de proche banlieue ainsi que Grenoble, Villeurbanne et Lyon seront concernées. Mais à partir de ce 1er septembre de cette année, le déploiement de la vignette va s'étendre à Strasbourg et sa métropole, les villes de Lille et Bordeaux.

Cependant, le plan "villes respirables en 5 ans" concerne 25 collectivités qui regroupent 735 communes (d'après 40 millions d’automobilistes), vont s'ajouter et grossir peu à peu les villes qui souhaitent mieux respirer. Du coup, le déploiement Crit'Air sera en 2020 une obligation nationale.

Vous l'aurez compris, nous faisons partie d'une génération de transition, nos parents et grands-parents pouvaient circuler comme bon leur semblait dans nos villes, nos enfants et petits enfants auront à leur disposition des moyens de locomotion adaptés à ces nouvelles normes. En attendant que l'ensemble des collectivités du territoire français finissent les chantiers pour permettre l'accès aux grandes villes à ceux qui ne disposent pas d'un véhicule adapté aux normes Crit'Air, il va falloir courber l'échine et faire avec.

Néanmoins, on dirait qu'une fois de plus il semble plus facile de s'attaquer au parc automobile français, qui n'est pas forcément la source de pollution la plus importante dans les agglomérations. En effet, n'oublions pas que le chauffage urbain et l'industrie sont les deux plus gros polluants des grandes villes et de leurs agglomérations.

Cependant, le choix personne ne l'aura. Attendons de voir si en cinq ans des solutions peu onéreuses seront mises en place pour que chacun puisse circuler librement sans être hors la loi.

 

#Pollution #CritAir #VillesRespirables

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?